Parcours de découverte: Panorama de la littérature juive

Enseignant: 
Année universitaire: 
2019/2020
Modalités: 
Description: 

 

Les contours de la littérature juive sont toujours malaisés à définir : s’agit-il d’une littérature dont les auteurs sont juifs ? D’une littérature à thème juif ? Nous prenons le parti de traiter tout d’abord de deux littératures en langue juive : en hébreu et en yiddish. Une troisième séance sera consacrée à la littérature juive en langue française et pour clore ce cycle, nous ferons honneur à la littérature juive italienne.

Séance 1 : Naissance de la prose hébraïque moderne : une littérature sous influence Par Michèle Tauber

Dans le dernier tiers du XIXè siècle, un petit cercle d’écrivains font le pari d’une prose hébraïque modernisée qui n’hésite pas à utiliser toutes les strates de l’hébreu. Simultanément, la toute jeune littérature hébraïque est directement influencée par l’une des thématiques chères à cette fin de siècle : la décadence.

Séance 2 : L’avant-garde yiddish des années 20 Par Michèle Tauber

Au sortir de la première guerre mondiale, la jeune génération des auteurs yiddish veut expérimenter de nouvelles voies et se libérer du joug des pères fondateurs de la littérature yiddish moderne : Mendélé, Sholem Aleykhem et Y.L. Peretz. Des formes nouvelles émergent qui font la part belle à la modernité tout en réinvestissement la tradition juive de manière entièrement inédite.

Séance 3 : "A la recherche de l'identité perdue: voix de la littérature juive italienne du XXe siècle" Par Guido Furci

Par définition "plurielle", l'identité juive a fait l'objet d'une problématisation conséquente dans l'histoire de la littérature italienne moderne et contemporaine -- se chargeant d'une portée d'autant plus symbolique à la fin de la deuxième guerre mondiale. En utilisant comme point de départ Primo Levi et ses travaux sur la découverte de la culture ashkénaze pendant la période de la déportation, cette séance cherchera à dresser le portrait de quelques écrivains ayant thématisé, dans leurs ouvrages, non seulement l'impact de l'assimilation sur la constitution d'une mémoire transgénérationnelle, mais aussi le sentiment de perte qui en a découlé, notamment sur le plan identitaire.

Séance 4 : La trace et la rature dans la littérature juive d’expression française : Cyrille Fleischmann, Jean-Claude Grumberg, Robert Bober Par Michèle Tauber

Le topos de la trace et de la rature constitue un fil rouge dans la littérature juive d’après-guerre. En français, trois auteurs se distinguent particulièrement dans cette écriture du non-dit et de l’ellipse où tout est dit en filigrane et transparaît grâce à l'humour et la tendresse. Que ce soit par le biais de la nouvelle, l’écriture théâtrale, romanesque ou cinématographique, les lieux, les personnages, les langues sont autant de traces d’une mémoire qui parfois se refuse à elle-même. 

Séance(s): 
Mercredi, 13 Novembre, 2019 - 19:30
Mercredi, 11 Décembre, 2019 - 19:30
Mercredi, 15 Janvier, 2020 - 19:30
Mercredi, 5 Février, 2020 - 19:30
Référence:
P19-5
Prix: 
80,00 €
Prix étudiant: 
40,00 €