Les grandes périodes de l'art juif - Parcours de découverte

Enseignant: 
Année universitaire: 
2020-2021
Discipline: 
Description: 

L’art juif dans ses contextes : De l’Antiquité à nos jours

« La Grèce avait découvert son âme dans la forme, Israël avait tenté d’imposer son âme à la forme » (Elie Faure)

Peut-on parler d’art juif ou d’expression du judaïsme dans l’art ?

Quelles sont les spécificités de cette production artistique ancrée dans la tradition juive et qui prend ses racines dans le texte biblique et dans une culture où l’esthétique est liée à l’éthique (Bible, Talmud, Kabbale …).   

L’art juif est-il défini par son contenu, par sa forme et/ou par une certaine formulation picturale qui le rend reconnaissable immédiatement ou après analyse (sources rabbiniques, polémique religieuse, absence de la représentation anthropomorphique de Dieu, perception des conventions sociales…) ?

On abordera l’étude des six grandes périodes de production artistique juive (produite par des Juifs ou destinée à des Juifs) en six cours :

  • 1.  de la période biblique à c. 100 : essentiellement la littérature, des traces archéologiques, des monnaies et des ossuaires, l’émergence des symboles (sacra) du Judaïsme.
  • 2. du IIe au VIIe siècle : l’art et l’architecture des synagogues antiques. Les peintures murales et les pavements de mosaïques : de l’art figuratif à l’aniconisme (synagogues de Galilée et de Diaspora).
  • 3. Le Moyen âge et l’art du livre hébreu : en Orient IX-XIIIe siècles : une production influencée par l’iconoclasme islamique ;   en Occident XIIIe-XVIe siècles : un art figuratif qui suit la mode du temps.
  • 4. De la Renaissance à l’Emancipation : un art principalement cultuel a été préservé : megillot, ketubot et des objets rituels.

Après l’émancipation, changement de répertoire s’effectue : les scènes bibliques alternent avec les scènes de genre de plus en plus nombreuses, décrivant des scènes de la vie juive.

  • 5. Milieu du XIXe : L’année 1840 ouvre l’accès des écoles des Beaux-Arts aux artistes juifs : la production artistique tend vers la peinture d’un judaïsme institutionnel  pour le monde extérieur opérant un changement de l’image du juif, de la synagogue  et du culte.
  • 6. XXe-XXIe siècles : Au 20ème siècle, les artistes désignés sous le terme d’École de Paris inaugurent un type nouveau de représentation, qui refuse de copier le réel : l’abstraction. L’art se détache de toute ethnicité ; certains artistes juifs enfreignent le tabou, ils produisent un art tridimensionnel en optant pour la sculpture figurative.

Cette double tendance – symbolique et figurative – marque les artistes juifs de la période contemporaine ainsi que l’art israélien par son double ancrage oriental et occidental.

Informations complémentaires: 

Ce cours aura lieu à Paris au 119 rue la Fayette

SI les horaires ne vous conviennent pas, inscrivez-vous et vous recevrez les vidéos des cours.

Séance(s): 
Mercredi, 5 Mai, 2021 - 19:00
Mercredi, 12 Mai, 2021 - 19:00
Mercredi, 19 Mai, 2021 - 19:00
Mercredi, 26 Mai, 2021 - 19:00
Mercredi, 2 Juin, 2021 - 19:00
Mercredi, 9 Juin, 2021 - 19:00
Référence:
P20-7
Prix: 
70,00 €
Prix étudiant: 
35,00 €