Le complexe d'Oedipe : de Freud à Lévinas

Enseignant: 
Année universitaire: 
2018-2019
Modalités: 
Description: 

Levinas dit « C'est contre le paganisme de la notion « complexe d'Œdipe » qu'il faut penser avec force des versets, en apparence purement édifiants, comme celui de Deutéronome 8, 5 : Tu reconnaîtras donc en ta conscience que l'éternel ton Dieu, te châtie comme un père châtie son fils...»  Ainsi, la notion complexe d'Œdipe serait contre la paternité biblique. Si l'on en croit Levinas, avec Freud s'accomplirait complètement le deuil d'une parenté dont l'origine proviendrait du choix de l'Oedipe de Sophocle pour signifier le sensé ultime de la paternité plutôt  que celui de la Bible.

Or, pour Freud qui ne se place pas sur le plan des Idées mais sur le plan des instincts, le complexe d'Œdipe est né d'abord de ce qu'inspire un père comme sentiment ambivalent de la part de l'enfant, et cela à partir de l'observation des faits et non d'une métaphysique des idées ou d'une approche livresque de la mythologie.

Freud n'a pas choisi le mythe grec d'Œdipe à l'histoire d'Abraham par une démarche intellectuelle. Seuls les troubles névrotiques des patients et ses propres rêves et fantasmes l'ont guidé en second lieu vers Sophocle.(Sans quitter la tradition grecque, n'aurait il pas pu choisir aussi le personnage de Télémaque, histoire d'une nature humaine moins rebutante que celle d'Oedipe où le fils ne peut s'accomplir sans les retrouvailles avec son père Ulysse)

Il est vrai que pour Freud, dans « totem et tabou » en 1912, abattre le père primitif est le geste qui est à l'origine de l'éthique. Mais  Freud répugne à la découverte d'un tel père, une bête immonde que ses enfants assassinent. De même, dans « le Moïse de Michel-Ange », écrit d'abord en 1914 dans l'anonymat, il fait sortir le Moïse du marbre pour se défendre du procès qu'on lui fait qui le désigne comme un être en colère et vengeur. Enfin « l'homme Moïse et le monothéisme », dernier ouvrage de Freud, où le père de la horde devient le père  du peuple juif, est un texte écrit avec beaucoup d'hésitations, par petits morceaux, en trois dissertations, différentes l'une de l'autre.

Par ailleurs, ne fallait-il pas que ce soit le père que l'on tue pour susciter un tel sentiment de sacrilège duquel découlera la religion (l'avenir d'une illusion)...Enfin, peut-on vraiment parler d'un paganisme dans « la notion complexe d'Œdipe » ? Un paganisme dans la pensée de Freud ?

 

Bibliographie :

Freud :

1/Totem et tabou

2/ le Moïse de Michel-Ange( dans l'inquiétante étrangeté)


3/L'avenir d'une illusion

4/Le malaise dans la culture

5/Moïse et le monothéisme.

Levinas :

6/ Totalité et infini.

Informations complémentaires: 

5 séances d'1h30

Séance(s): 
Jeudi, 10 Janvier, 2019 - 19:00
Jeudi, 17 Janvier, 2019 - 19:00
Jeudi, 24 Janvier, 2019 - 19:00
Jeudi, 31 Janvier, 2019 - 19:00
Jeudi, 7 Février, 2019 - 19:00
Référence:
C18-3
Prix: 
60,00 €
Prix étudiant: 
30,00 €