L'apport des musiciens juifs d'Europe centrale et orientale à la vie culturelle internationale depuis 1933

Enseignant: 
Année universitaire: 
2016/2017
Discipline: 
Modalités: 
Description: 

L’APPORT DES MUSICIENS JUIFS D’EUROPE CENTRALE ET ORIENTALE À LA VIE CULTURELLE INTERNATIONALE DEPUIS 1933

Les compositeurs, chefs d’orchestre, virtuoses et chanteurs qui parvinrent à échapper aux persécutions du nazisme en émigrant notamment au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Amérique latine, en Palestine mandataire puis en Israël ont été - la plupart du temps - des artisans précieux du développement qualitatif et de l’enrichissement artistique de la vie musicale dans ces pays.

Les exemples abondent : Arnold Schoenberg, l’un des plus grands professeurs de composition de tous les temps, jouera un rôle déterminant dans l’évolution de la musique américaine contemporaine grâce à ses disciples. Le chef d’orchestre Erich Leinsdorf et le pianiste Rudolf Serkin formeront des générations d’interprètes de premier ordre. L’altiste Walter Levin, associé à la fondation du légendaire Quatuor LaSalle, transmettra les secrets des quatuors de Brahms ou de Haydn aux jeunes Français qui constitueront le Quatuor Ysaÿe. Les membres de la troupe du Metropolitan Opera de New-York et du Teatro Colón de Buenos Aires seront, pour partie, des émigrés. Il en va de même avec les fondateurs du prestigieux Festival de Glyndebourne. Margarita Wallmann, venue de Vienne, mettra en scène Maria Callas à la Scala de Milan après la Seconde Guerre mondiale.

Ces phénomènes de transfert culturel concerneront aussi la Palestine mandataire et l’État d’Israël. La tradition de l’Europe centrale a profondément modelé le répertoire et le style de l’Orchestre philharmonique d’Israël où Zubin Mehta est aujourd’hui l’héritier spirituel de Bronislaw Huberman. Par ailleurs, Israël a accueilli des bibliothèques musicales de premier ordre et des instruments de musique précieux. Le luthier Amnon Weinstein, dont la famille vient de Lituanie, veille aujourd’hui sur eux. Ils appartiennent au triomphe de la vie, de l’intelligence et de l’art sur la barbarie.

Chaque séance sera accompagnée par la présentation de documents sonores et audiovisuels rares ou inédits.

 

Bibliographie : 

  • Philippe Olivier et Amaury du Closel : Déracinements. Exil et déportation des musiciens juifs sous le IIIe Reich, Hermann, Paris, 2009.
  • Amaury du Closel : Les Voix étouffées du IIIe Reich. Entartete Musik, Actes-Sud, Arles, 2005.
  • Artur Schnabel : On ne fera jamais de toi un pianiste, Hermann, Paris, 2016.
Informations complémentaires: 

4 séances de 1h30 de 18h30 à 20h

Séance(s): 
Mardi, 2 Mai, 2017 - 18:30
Mardi, 9 Mai, 2017 - 18:30
Mardi, 16 Mai, 2017 - 18:30
Mardi, 23 Mai, 2017 - 18:30
Référence:
A16-5
Prix: 
70,00 €