Eliane Amado Lévy-Valensi (1919-2006), philosophe, psychanalyste et exégète

Enseignant: 
Année universitaire: 
2017/2018
Modalités: 
Description: 

« Eliane Amado Lévy-Valensi (1919-2006), philosophe, psychanalyste et exégète »

Parce qu’elle était une femme.

Parce qu’elle était juive.

Parce qu’elle était philosophe.

Parce qu’elle était psychanalyste.

Parce qu’Eliane Amado Lévy-Valensi était une femme juive, philosophe devenue

psychanalyste, longtemps son oeuvre a été Occultée/ignorée/délaissée/évitée/oubliée/enjambée. Chez les penseurs juifs, parce qu’elle

était femme. Chez les universitaires, parce qu’elle était juive. Chez les philosophes, parce qu’elle était psychanalyste, une science naissance et encore non reconnu.

Pourtant, Eliane Amado Lévy-Valensi a réussi dans les domaines où d’autres avaient échoué avant elle : En étant précurseur de la réhabilitation de la pensée juive dans l’universel au sein de l’École de pensée juive de Paris ;

En étant une représentante de cette pensée d’expression française dans les milieux universitaires israéliens et en créant à l’université Bar-Ilan un département conjoint de pensée juive et de philosophie ;

Bref, en réconciliant pensée juive, philosophie et psychanalyse.

Puisant aux racines de l’humanité, entre consciences grecque, romaine, hébraïque et juive et sciences universelles, Eliane Amado Lévy-Valensi entama un dialogue — une notion choyée

dans sa réflexion, entre ses trois domaines de prédilection : philosophie, pensée juive et psychanalyse. Elle théorisa notamment — nommer pour mieux le dépasser — l’occultation de la pensée juive qui avait de tout temps prévalu dans la culture de l’Occident privilégiant les racines gréco-romaines de sa civilisation.

Par ailleurs, au même titre que les racines juives ont été niées dans la réflexion des plus éminents philosophes qui s’en étaient pourtant nourris, les femmes ont été oubliées dans le dialogue envers autrui. La femme, le couple, depuis Berechit, qui sont à l’origine de sa réflexion.

Femme juive, libre de ses choix, Eliane Amado Lévy-Valensi a ouvert une voie nouvelle dont il est impératif d’en connaître les orientations dans le judaïsme d’expression française, tourmenté à l’heure actuelle.

Ces travaux dans les domaines aussi différents que la philosophie, la pensée juive et la psychanalyse loin de se juxtaposer, se fécondent mutuellement. En constante alerte, l’œuvre d’Eliane Amado Lévy-Valensi qui se nourrit du corpus philosophique, se nourrit de la méthode exégétique juive, se révèle avec la psychanalyse qui n’est pourtant pas une réponse, mais le problème posé à l’assurance des consciences.

Chez Eliane Amado Lévy-Valensi, les versets bibliques qui ne heurtent en rien la conscience moderne, elle-même originellement éduquée par la Bible, apportent une vérité — non close sur elle-même — initiant une pensée exigeante, inquiétante, car toujours en quête d’autres choses, inédite qu’il est impératif de faire connaître. L’herméneutique, qui signifie l’interprétation en grec, des mythes, des textes, des symboles, des rêves, n’est jamais univoque. Il y a plusieurs manières de dire la même chose, d’interpréter comme le propose l’herméneutique talmudique, l’interprétation sans fin des textes sacrés. Ces différentes interprétations entrent en rivalité, mais sont toutes nécessaires pour permettre d’accéder au sens ontologique, non comme une vérité absolue, mais comme une vérité ultime qui n’est plus une solution, mais le commencement d’un problème. Le dialogue, la confrontation ne sont plus un compromis, mais plusieurs interprétations possibles qui font jaillir le sens. Ainsi, philosophie et pensée juive sont les sources du dialogue psychanalytique, qui en est l’interprétation ultime.

Plus qu’aucune autre, sa vie se mêle à l’élaboration de son oeuvre. Et cela l’éclaire avant même sa naissance.

- 1er cours : Eliane Amado Lévy-Valensi : La vie de château

Une enfance passée dans l’aristocratie juive méditerranéenne.

Ses origines saloniciennes.

Son enfance dans les châteaux de Marseille et d’Aix-en-Provence.

Saint-Mandé

La rupture : l’exode pendant la Shoah et la déportation de sa mère.

- 2e cours : Eliane Amado Lévy-Valensi et le renouveau de la pensée juive à la libération

Une formation universitaire académique tout en côtoyant d’éminents penseurs juifs.

Son rôle au Colloque des intellectuels juifs de langue française.

Ses amitiés et l’émulation intellectuelle qui en découle : Neher, Jankélévitch, Wahl, Wiesel, Halperin…

La Sorbonne

- 3e cours : Ses thèmes de prédilection : une liberté de pensée inédite

L’occultation des sources juives de la pensée occidentale

La femme

L’antisémitisme

Le Noir, l’Homosexuel

L’accompagnement de la révolution psychanalytique

L’interdisciplinarité

- 4e cours : Eliane Amado Lévy-Valensi en Israël : une révélation quasi messianique

La philosophe et psychanalyste réalise son alya après la guerre des Six Jours même s’il elle

reçut l’appel d’Israël quelques années auparavant.

La pensée juive francophone en Israël : tentative de créer un Colloque d’intellectuels juifs

d’expression française en Israël avec Neher, Askenazi et Hazan

Le département de philosophie à Bar-Ilan : la réconciliation de la pensée juive et de la

philosophie

La politique israélo-arabe : sa droitisation

- 5e cours : La trace d’Eliane Amado Lévy-Valensi : une oeuvre riche

Sa bibliographie

Ses articles

Ses disciples : Raphaël Draï, Dov Hercenberg et Ariel Colonomos

Conclusion : Pourquoi n’est-elle pas davantage connue (et reconnue) ?

Informations complémentaires: 

Cycle de cours de 5 séances d'une heure trente
 

Séance(s): 
Mercredi, 22 Novembre, 2017 - 17:30
Mercredi, 29 Novembre, 2017 - 17:30
Mercredi, 6 Décembre, 2017 - 17:30
Mercredi, 13 Décembre, 2017 - 17:30
Mercredi, 20 Décembre, 2017 - 17:30
Référence:
A17-1-AN
Prix: 
60,00 €
Prix étudiant: 
30,00 €