Vidéo en ligne : "L'invention de la religion juive", leçon du Professeur Henri Atlan

Cliquez pour voir la la conférence en ligne

La dernière leçon d’Henri Atlan à l’Institut Elie Wiesel, mercredi 12 mars 2014 a confirmé la haute qualité intellectuelle et la rigueur scientifique du grand intellectuel, inspiré par l’Ecole de Pensée juive d’expression française.

Le conférencier a disserté sur un thème au titre quelque peu déconcertant et pourtant passionné : l’invention de la religion juive. Bien entendu, Henri Atlan est loin de partager les hypothèses très controversées de Shlomo Sand sur l’invention du Peuple juif. Dans la théorie d’Atlan le peuple juif existe bien évidemment depuis l’Antiquité avec une législation, une tradition, une histoire, un ensemble de pratiques et de coutumes. Par contre, soutien-t-il c’est la notion de religion juive qui doit y être reconsidérée et réexaminée. Très souvent on considère le judaïsme comme la plus ancienne religion monothéiste qui aurait donné naissance à deux religions monothéistes plus récentes : le Christianisme et l’Islam. Assez paradoxalement le conférencier renverse cette lecture de l’histoire en considérant que le judaïsme est au fond la plus récente et la dernière des religions monothéiste, postérieure au Christianisme et à l’Islam. Pourquoi ?

Tout simplement parce que dans le passé les Juifs se définissaient par un style de vie et de pratiques et ne possédaient pas un corpus de doctrines dogmatiques et obligatoires. C’est en réponse au crédo chrétien et à la profession de foi islamique que les Juifs au Moyen-Age, dans la mouvance de Maïmonide ont établi un catalogue de principes primordiaux de la foi israélite. C’est à ce moment-là que l’on peut parler pour la première foi d’une religion juive au sens propre du terme.  Pourtant Maïmonide a échoué suggère Atlan, il n’a jamais réussi à imposer à l’ensemble du monde juif l’obligation impérative et définitive de croire à la vérité absolue des treize principes de la foi. Nombreux ont été les savants juifs médiévaux qui ont contesté l’inventeur maïmonidéen de la foi d’Israël.

L’intervention du professeur Atlan a permis un débat très riche et créatif avec un public passionné par une thématique où se retrouvent les grandes questions du judaïsme de tous les temps.