Religion et Etat en Israël - Zoom

Enseignant: 
Année universitaire: 
Description: 

L’Etat d’Israël, né en 1948, est le produit d’une idéologie qui a vu le jour dans la seconde moitié du 19e siècle : le sionisme. Les Juifs ne sont pas seulement unis par une histoire et par une religion communes : ils constituent un peuple, une nation. Les conversions non orthodoxes devraient-elles être permises en Israël ? Tous les étudiants ultra-orthodoxes devraient-ils continuer à être exemptés de service militaire ? Ne faudrait-il pas autoriser les transports publics le chabbat ? Le problème est que les Juifs venus s’établir en Israël au cours des différentes vagues d’aliyah, sans compter la communauté juive qui vivait en Palestine avant le sionisme avaient des attitudes extrêmement différentes quant à la tradition religieuse. La gamme de ces attitudes est infinie, depuis des ultra-laïcs pour qui il doit y avoir une séparation absolue entre l’Etat et la religion, et qui voient la pratique religieuse comme une affaire strictement privée, jusqu’aux ultra-orthodoxes (haredim) pour qui Israël devrait être un « Etat de Halacha » totalement conforme à la loi juive, en passant par les sionistes-religieux de toutes tendances, les courants conservative et réformé, etc, etc…Toute l’histoire des relations entre religion et Etat au cours des 73 années d’existence d’Israël peut être analysée comme une réflexion constante sur ce curieux statu quo, et sur la tentative des différentes forces en présence de faire bouger les lignes de front dans un sens ou dans l’autre en « grignotant » du terrain. Mais ce statu quo est-il toujours pertinent ? Pourquoi les mouvements religieux non orthodoxes n’ont-ils toujours pas leur place en Israël ?

Informations complémentaires: 

 

 

Séance(s): 
Lundi, 22 Novembre, 2021 - 19:00
Référence:
LW21-6
12,00 €
Prix étudiant: 
8,00 €