Les penseurs français et l'héritage hébraïque : l'œuvre de Claude Tresmontant (1925-1997)

Année universitaire: 
2018-2019
Modalités: 
Description: 

Dans l’histoire de la philosophie, l’œuvre de Claude Tresmontant occupe une place entièrement originale, qui constitue une réhabilitation de la métaphysique hébraïque, et simultanément des droits de la raison à penser de manière conséquente les fins humaines.

Au principe de cette œuvre, et tout au long d’un demi-siècle, la pensée de C. Tresmontant –qui fut professeur à la Sorbonne- s’est développée à partir de « la sainte bibliothèque hébraïque », et s’est attachée à en démontrer la cohérence : cosmologie, anthropologie, éthique. Ces orientations principales permettent de faire apparaître l’unicité de la spiritualité hébraïque, s’agissant du problème de la création, de la temporalité, du sens de l’histoire.

Dans l’Antiquité, les Hébreux sont en rupture complète avec le paganisme et le polythéisme des grandes civilisations, dont l’évolution culmine à l’aube de notre ère dans les religions astrales. Les Hébreux sont porteurs d’une information nouvelle, dont le message indique qu’ils sont les vecteurs d’une nouvelle genèse). Ce point de différence conditionne, tout au long des siècles, une haine métaphysique inextinguible dont témoignent aussi bien l’opposition philosophique que les persécutions antijuives.

Au cœur de la pensée hébraïque, la parole des prophètes d’Israël représente l’instance privilégiée d’une révélation continue dont il convient aussi de montrer l’originalité. La perspective de cette pensée repose sur un critère de pertinence susceptible de définir une ligne de démarcation nette entre d’une part les constructions mythologiques et d’autre part les exigences d’une pensée réaliste fondée sur l’épreuve de la confrontation à l’expérience, historique mais aussi scientifique.

Pour C. Tresmontant, le monothéisme hébraïque se définit comme un « rationalisme intégral », qui s’enracine d’abord dans la lecture attentive des textes et l’analyse des notions mises à l’épreuve de la réalité. Cette pensée éprise de vérité, intempestive mais d’une actualité non démentie, concerne aussi bien les Juifs que les Chrétiens, les Musulmans, mais aussi les Bouddhistes, de même qu’elle ne manque pas d’interpeller les agnostiques et les athées.

 

Bibliographie :

Etudes de métaphysique biblique, Paris, (1955), F. Xavier de Guibert, 1999 ; Essai sur la pensée hébraïque, Paris, Le Cerf, (1956), 2017 ; Essai sur la connaissance de Dieu, Paris, Le Cerf, (1959), 2017 ; La doctrine morale des prophètes d’Israël, Paris, Le Seuil, 1958 ; Le problème de la Révélation, Paris, Le Seuil, 1969 ; Le problème de l’athéisme, Paris, Le Seuil, 1972 ; L’opposition métaphysique au monothéisme hébreu, Paris, François Xavier de Guibert, 1986 ; Le prophétisme hébreu, (1982), Paris, François-Xavier de Guibert, 1997 ; Les métaphysiques principales. Essai de typologie. Une introduction à la philosophie, Paris, François-Xavier de Guibert, 1995. ; Judaïsme et christianisme, Paris, François Xavier de Guibert, 1996.

Informations complémentaires: 

5 séances de 1h30

Séance(s): 
Mardi, 13 Novembre, 2018 - 19:00
Mercredi, 14 Novembre, 2018 - 19:00
Mardi, 27 Novembre, 2018 - 19:00
Mercredi, 28 Novembre, 2018 - 19:00
Mercredi, 12 Décembre, 2018 - 19:00
Référence:
B18-4
Prix: 
60,00 €
Prix étudiant: 
30,00 €