Le prophétisme au féminin dans la Bible Lecture psychanalytique

Enseignant: 
Année universitaire: 
2017/2018
Modalités: 
Description: 

Il est de notoriété que la prophétie est  l’office de l’homme dans la Bible.  Il y a bien pourtant une fonction prophétique exercée par les femmes, celle qui  prédit, exerce la vengeance et la sainte colère, dotée d’une fonction politique et même de supervision militaire. Le paradigme en est Deborah, la  juge prophétesse de Canaan qui mobilise le général Baraq pour venir à bout de l’ennemi, mais prophétise de plus que le général ennemi sera  livré à une femme : c’est bien Yaël qui viendra à bout de Sissera.

On partira  d’une caractérisation de la fonction prophétique comme telle, d’Elie à Jérémie, pour dégager le sens, à la fois continu et différentiel, de l’intervention d’une femme prophète   -- par son Dire et son Agir -- en certaines conjonctures.  L’opposition Moïse/ Myriam nous éclairera.

 

Pourquoi « la main d’une femme » est-elle spécifiquement requise en certaines occasions  pour dénouer telle situation inextricable? Pourquoi est-ce la femme  plutôt que l’homme qui doit alors intervenir ? Quelles sont les caractéristiques de ce prophétisme féminin ? On n’établira pas une lecture serrée de ces interventions,  rares mais décisives. Le cas Deborah d’abord : l’analyse centrale de ce paradigme, sommet de la prophétie au féminin, permettra de relire le fameux cas Judith par une analyse comparée : ici et là un général ennemi  (Sissera et Holopherne) et une femme à qui revient la mise à mort – le parallèle Judith/Yael est ici saisissable. On dégagera enfin les occurrences de l’histoire juive où sont réunies les conditions  d’un héroïsme et d’un prophétisme féminins (Hannah, Abigaïl, Houldah). C’est le cas de la prophétesse Myriam, qui en vint à briguer la place de Moïse La femme apparaissant comme figure politique autant que symbolique. Cela permettra de contribuer,  à travers le style féminin, du prophétisme, à mieux dégager la signification de la féminité dans le judaïsme. Cette lecture s’appuiera sur le questionnement freudien « que veut la femme ? » et de la place de la femme dans l’ordre symbolique.

 

BIBLIOGRAPHIE:

 

  • Le livre des juges, 4 et 5 ;
  • Le Livre de Judith ;
  • Exode, Livre des Nombres, 12.
  • Une bibliographie détaillée sera fournie au début du cours.
  • P.-L. Assoun, Freud et la femme, Payot, 2003 ;
  • Le couple inconscient, Anthropos/Economica, 2014.

 

Informations complémentaires: 

10 séances de 1h30
 

Séance(s): 
Mercredi, 10 Janvier, 2018 - 19:00
Mercredi, 17 Janvier, 2018 - 19:00
Mercredi, 24 Janvier, 2018 - 19:00
Mercredi, 31 Janvier, 2018 - 19:00
Mercredi, 7 Février, 2018 - 19:00
Mercredi, 14 Février, 2018 - 19:00
Mercredi, 7 Mars, 2018 - 19:00
Mercredi, 14 Mars, 2018 - 19:00
Mercredi, 21 Mars, 2018 - 19:00
Mercredi, 28 Mars, 2018 - 19:00
Référence:
C17-2
Prix: 
100,00 €
Prix étudiant: 
50,00 €