Histoire intellectuelle et politique du sionisme

Enseignant: 
Année universitaire: 
2019/2020
Modalités: 
Description: 

Pour l’opinion contemporaine la plus répandue, le sionisme serait une réaction à l’antisémitisme, des pogroms russes à l’affaire Dreyfus. La « création » de l’État d’Israël, quant à elle, serait la conséquence indirecte de la Shoah, une sorte de « compensation » offerte aux Juifs par une Europe criminelle.

C’est sur cette histoire mythifiée que depuis plus de 70 ans s’est bâtie une succession de légendes. Au-delà de ces clichés, c’est d’un regard historien sur les origines du sionisme dont nous avons besoin, sur ce mouvement national juif, atypique en effet, dont les racines plongent dans l’Europe des Lumières et celle des États-Nations issus de la Révolution française bien davantage que dans les sources classiques du judaïsme. L’idée nationale juive cristallise entre 1860 et 1897, date du premier congrès sioniste, autour d’une tentative de redéfinition nationale de l’identité juive. Avant d’être l’aspiration à un Etat des Juifs, ou à un État juif, à l’âge du recul de la foi dans un monde sécularisé, le sionisme apparaît d’abord comme la forme enfin trouvée d’un judaïsme pérenne.

 

Informations complémentaires: 

 

 

Séance(s): 
Mardi, 14 Janvier, 2020 - 19:30
Mardi, 21 Janvier, 2020 - 19:30
Mardi, 28 Janvier, 2020 - 19:30
Mardi, 4 Février, 2020 - 19:30
Référence:
C19-3
Prix: 
60,00 €
Prix étudiant: 
30,00 €