La Chaire André Neher avec la Fondation du Judaïsme Français

Sous le parrainage de la Fondation du Judaïsme Français avec le soutien de la Fondation Renée et André Neher, l’Institut Universitaire d’Etudes Juives Elie Wiesel a créé une chaire universitaire d’études de la pensée du judaïsme traditionnel et moderne, la Chaire André Neher.

 

Elle honore l’œuvre du grand penseur et auteur juif français, André Neher dont les recherches, les enseignements et les publications couvrent des vastes domaines de la civilisation judaïque : histoire du monde biblique, psychologie du prophétisme, histoire de l’art, philosophie, exégèse de l’écriture, histoire des sciences et des savoirs.

La Chaire associe également cette mission universitaire à la redécouverte du rôle et de la pensée de Renée (Rina) Bernheim, épouse et collaboratrice du philosophe qui fut à la fois une remarquable historienne du judaïsme biblique et l’auteure de nombreuses publication de pensée juive consacrée à l’interface entre l’héritage classique d’Israël et les grandes questions de la société contemporaine.

La première année du projet, 2011-2012, a été consacré à André Neher, un penseur juif de notre temps.

La contribution néherienne a été présentée par différents intervenants, historiens, philosophes, talmudistes, spécialistes de la littérature juive dans le cadre de leçons universitaires et de séminaires d’études destinés à un public ouvert composé d’étudiants des universités et des grandes écoles, d’auditeurs libres de tous âges, d’ enseignants et chercheurs de l’enseignement supérieur ainsi que d’intervenants de la vie éducative juive.

Ce programme a été largement ouvert à la Cité dans son ensemble, y compris des personnes des différentes confessions et sensibilités religieuses.

Après une première année d’initiation à la pensée neherienne par des conférences, une deuxième année est consacrée à l’approfondissement de la vie et de l’oeuvre de André Neher à travers des séminaires d’études et des soirées culturelles thématiques sur les grandes problématiques de la nouvelle pensée juive dans le sillage de l’école de pensée juive de langue française avec André Neher et ses contemporains (Emmanuel Levinas, Léon Askenazi, Jacob Gordin, Eliane Amado Lévi-Valensi, André Amar, Vladimir Jankelevitch). Loin de tout unanimisme de façade, loin aussi de toute polémique passionnelle, il s’agissait d’explorer la diversité d’un monde intellectuel avec ses convergences et ses divergences.

L’œuvre de Neher et celle des penseurs juifs de son époque n’est pas nombriliste, elle n’est pas seulement en rapport avec le monde juif mais aussi avec l’ensemble de la pensée française, européenne et mondiale de son temps : pensée chrétienne, existentialisme, phénoménologie, marxisme, pensée personnaliste.

Face à tous ces courants philosophiques, Neher a exprimé, avec vigueur, une pensée juive vivante et novatrice après la terrible épreuve de la Shoah. Il a su montrer que l’héritage d’Israël n’avait pas disparu dans la tempête de la guerre mais restait original, créatif, novateur, profond.

Les séminaires proposés chercheront à présenter la richesse et la diversité des engagements intellectuels du grand penseur. Deux soirées culturelles et dix-neuf séances d’étude et de recherche permettront une présentation riche et plurielle d’une œuvre majeure de la modernité juive.

Il n'y a actuellement aucun contenu classé avec ce terme.